Géothermie, Aérothermie, comment ça marche ?

visuel article Géothermie Aérothermie

Géothermie, Aérothermie, comment ça marche ?

La géothermie et l’aérothermie sont deux systèmes écologiques et économiques pour se chauffer. En récupérant de l’énergie dans l’environnement, l’air, le sol ou dans l’eau, ces pompes génèrent de la chaleur. Ces systèmes sont efficaces comme nous allons pouvoir le constater. Chacun possède des avantages et des inconvénients. Quel est leur mode de fonctionnement ? Comment procéder pour leur installation ? Combien cela coûte-t-il et lequel privilégier ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur la Pompe à Chaleur (PAC) Aérothermique et la Pompe à Chaleur Géothermique.

Comment fonctionnent l’aérothermie et la géothermie ? 

Ces deux systèmes utilisent une énergie qui se régénère. L’aérothermie capte les calories de l’air pour créer de la chaleur. La géothermie subtilise celles du sol ou de l’eau. Ces trois sources sont renouvelables et gratuites. L’installation d’une PAC est nécessaire pour récupérer ces calories. C’est très intéressant dans le cadre d’une rénovation énergétique et lors d’une pose d’un système de chauffage dans une maison neuve.

 

Quelles différences entre aérothermie et géothermie ?

L’aérothermie : deux types de pompes à chaleur
Les PAC aérothermiques récupèrent les calories de l’air pour fabriquer de la chaleur dans votre maison. Deux sortes de pompes existent :

  • La Pompe À Chaleur air-air: des équipements ventilent à l’intérieur du domicile du chaud collecté dehors, avant d’être réchauffé. L’énergie est stockée dans un fluide caloporteur, elle circule d’une unité à l’autre. Celle de l’extérieur capture les calories de l’air et celle de l’intérieur émet cette énergie sous forme de chaleur. Cette pompe contient un ventilo-convecteur ; elle peut aussi être utilisée en mode froid, comme climatisation, l’été.
  • La Pompe À Chaleur air-eau: des radiateurs ou un plancher sont alimentés avec de l’eau chauffée par l’énergie de l’air qui est récupérée à l’extérieur. Le principe est le même, la seule différence est que les calories sont transférées sur un réseau d’eau du circuit de chauffage.

La géothermie : quatre types de pompes à chaleur
Pour obtenir du chauffage dans une habitation, les PAC géothermiques collectent l’énergie issue du sol à l’aide de capteurs horizontaux et verticaux ou des nappes phréatiques par un système de pompage. Cette énergie est restituée sur un réseau à eau chaude. Voici les différentes pompes :

  • La Pompe À Chaleur sol-eau: les calories sont récupérées à l’aide d’un capteur enterré dans le sol. Avec le fluide caloporteur, l’eau des systèmes d’émission est chauffée.
  • La Pompe À Chaleur eau-glycolée-eau: la démonstration est identique ; seuls les capteurs diffèrent. Ils sont fabriqués sous forme de tubes dans lesquels sont mélangés de l’eau et de l’antigel qui restent en circuit fermé. Ils accumulent la chaleur pour la redistribuer à l’eau qui alimente les systèmes calorifères.
  • La Pompe À Chaleur eau-eau: elle capte la chaleur des nappes phréatiques pour la transmettre aux radiateurs.
  • La Pompe À Chaleur sol-sol: un liquide frigorigène utilise la chaleur du sol. Il la restitue dans le circuit du plancher chauffant de la demeure.

 

Comment installer un système d’aérothermie ou de géothermie ?

Le système d’aérothermie demeure le plus facile à poser ; faisons le point.

La pose d’une PAC géothermique

Les PAC géothermiques imposent des travaux de grandes ampleurs. En effet, pour récupérer l’énergie du sol, les capteurs sont installés parfois jusqu’à
1,20 m de profondeur. Par ailleurs, la nature et la taille du jardin doivent être compatibles avec la mise en place d’une telle pompe. Le terrain doit présenter une pente et une importante superficie car la surface d’un capteur équivaut à 1,5 fois celle de la demeure. De plus, les compositions géologiques sont compliquées : le sol ne peut être trop argileux ni trop calcaire. Enfin, le capteur vertical, qui est moins usité, est soumis à une autorisation communale.

La pose d’un PAC aérothermique

En revanche, les PAC aérothermiques présentent l’avantage d’être condensées dans une seule unité. Elle comporte tous les équipements. Ce système monobloc s’installe à l’extérieur d’une habitation. On peut l’adapter à l’intérieur, à l’aide de gaines. Des solutions existent pour diviser ce caisson en deux parties. Et même dans cette configuration, l’aménagement demeure plus aisé que celle de la PAC géothermique.

Ainsi, la pose d’une pompe à chaleur géothermique s’avère plus complexe que celle d’une pompe à chaleur aérothermique. Qu’en est-il des dépenses ?

 

Quels coûts d’installation et quelles aides fiscales ?

La géothermie se révèle plus performante et plus stable que l’aérothermie. Cependant, elle est plus onéreuse à l’installation.

Le Coefficient de Performance et les réussites de la géothermie

Le résultat des pompes à chaleur est soumis aux amplitudes thermiques. C’est ce qu’on mesure avec le Coefficient de performance, le COP. Il permet d’établir le rendement de la chaleur produite par le travail procuré. Il change dans le temps selon les écarts de températures. Donc, plus elles sont basses, moins la pompe délivre de calories. Elle ouvre le champ de réaliser d’importantes économies, même si le prix de l’installation est élevé.

L’aérothermie, moins coûteuse, plus simple à utiliser

La pose du groupe sur une surface extérieure de la maison n’implique pas de lourdes démarches. Il comporte un évaporateur, un compresseur, une unité extérieure et une intérieure selon les cas de figure. De plus, elle ne peut fonctionner seule. Un chauffage d’appoint est requis à l’intérieur de l’habitation pour les hivers très froids.

La fiscalité verte

Pour encourager les projets de réalisations écologiques à l’aide d’énergies renouvelables, l’Etat et les obligés vous accompagnent dans ces projets, suivant vos conditions de ressources, au travers de primes, crédits d’impôt et autres coups de pouce. Dans ce cadre, il est impératif de faire appel à des installateurs certifiés RGE. Retrouvez toutes les informations sur maprimerenov.gouv.fr.

 

Pour conclure, l’aérothermie est moins onéreuse à la pose que la géothermie, mais elle apparaît moins pérenne dans le temps. En revanche, ces deux solutions consomment 3 à 5 fois moins d’énergie que les autres types de chauffage, donc les propriétaires réalisent d’importantes économies. Par ailleurs, ces systèmes réduisent les dépenses d’énergies fossiles et préservent, de ce fait, les ressources de la planète.

Publié le : 29/01/2020
Catégorie : L'efficacité energétique • Préconisations énergies

Nous Contacter

Vous souhaitez nous contacter pour des renseignements commerciaux, une demande auprès du service clients, … Nous nous engageons à traiter votre demande dans les meilleurs délais. ( * Champs obligatoires) :

 Je souhaite recevoir vos CONSEILS & BONS PLANS par mail


Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment Via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails

Les informations qui vous concernent sont destinées à la Société AXENERGIE. Elles seront utilisées à des fins strictement professionnelles.
Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à AXENERGIE Paris – À l’attention du webmestre du site internet – 22 Rue du Sergent Bauchat, 75012 Paris.
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.